Vous êtes victimes d'appels téléphoniques intempestifs émanant de firmes publicitaires... cliquer
Claude Carlier

2010.03.15

Le Bassin Vergote - Bruxelles Maritime

Le-Bassin-Vergote---Bruxelles-Maritime

Le Bassin Vergote - Bruxelles Maritime
Pour voir d'autres cartes postales anciennes, cliquer ici

Claude Carlier

2009.06.01

Auberge du Capitaine

Auberge du Capitaine

Auberge du Capitaine.

Claude Carlier

2008.04.01

Le port du voile ... Tout un art !

Le port du voile Tout un art

Le port du voile ... Tout un art !

Claude Carlier

2007.10.28

A harbor, like a pearl ...

Coucher de soleil sur le port
 

A harbor, like a pearl
Mallorca - 1981

Claude Carlier

2007.10.01

Port et cathédrale de Palma de Mallorca

Port et cathedrale de Palma

Port et cathédrale de Palma de Mallorca
Devant la  cathédrale, la résidence de vacances du Roi d'Espagne

Claude Carlier

2007.09.28

Port de plaisance de Palma de Mallorca

Port de plaisance

Port de plaisance de Palma de Mallorca

Claude Carlier

2007.06.14

Image panoramique de Gran Canaria

Panoramique de  Gran Canaria

Image panoramique de Gran Canaria (Iles Canaries)
Mer, soleil couchant, plage et port de plaisance.
Claude Carlier

2007.05.04

Landelies et son port de plaisance.

Landelies la Sambre Port de plaisance

Landelies et son port de plaisance.

Passé l’écluse, nous découvrons le port de plaisance.
Une promenade sur les quais de Sambre, dont un des coteaux arborés pourrait bien vous rappeler quelques destinations lointaines, ou sur l’autre rive, sur le RAVEL. Les pêcheurs, sur la berge ou dans une barque, vous rassureront sur la santé de l’eau.
Là, à quelques pas de vous, des canards vous regardent, les yeux confiants, descendent tranquilles vers l’eau par un passage de cailloux, posés là comme pour leur faciliter la vie.


Lire la suite : Landelies Ancien relais de batellerie.

Le début du reportage : Reportage à Landelies et à bord de la péniche Gavroche pour une balade sur la Sambre.

Claude Carlier

2007.01.14

Faune Plage Blankenberge

Faune-Plage-Blankenberge

 

Parkstraat (Rue du Parc)

Cette ruelle date d'après l'installation du port en 1871.  Les façades étroites, la taille modeste des immeubles indiquent qu'il s'agissait d'un quartier populaire de pêcheurs.  Les "vrais" Blankenbergeois appellent encore cette rue le " Pekstraatje ", " La petite rue au goudron ", une réminiscence de l'année 1874 où la rue fut couverte d'un revêtement d'asphalte noir.

Source: Syndicat d'Initiative de Blankenberge et Stedelijke Culturele Raad

Claude Carlier

2007.01.08

Visite Blankenberge Windscherm Paravent

Visite-Blankenberge-Windscherm-Paravent

 

Windscherm (Le paravent)
Au siècle passé, une des formes de détente favorites des touristes était la promenade, le fait de profiter des bienfaits du plein air.  Cette forme de récréation en fonction de la santé fut prétexte à certaines constructions publiques comme le paravent, exemple unique de ce genre d'architecture.  On peut appeler un véritable miracle le fait que ce monument daté de 1908 ait survécu sans dommages aux deux cataclysmes mondiaux, et cela si près du port.
Malgré l'évolution des occupations de vacances, le paravent est resté un lieu de rendez-vous et une halte quasi obligatoire pour ceux qui aiment jouir à la fois du soleil et du spectacle des activités des quais du port.

Source: Syndicat d'Initiative de Blankenberge et Stedelijke Culturele Raad

Claude Carlier

2007.01.02

Phare Blankenberge

Blankenberge-Phare

Le phare.

Déja au début du 14è siècle, Blankenberge possédait son phare, installé à cette époque du côté Est. A l'origine, ce guide des navigateurs était constitué d'une tour en briques érigée sur les dunes. Cette construction était couronnée d'un capuchon sous lequel se trouvait la grille où l'on brûlait la paille dont l'embrasement devait signaler aux pêcheurs autochtones ainsi qu'aux autres navigateurs où ils se trouvaient et où ils devaient arriver. Plus tard, c'est du charbon qu'on y brûla. Ce dernier procédé comportant de grands risques d'incendie, il arrivait régulièrement que la tour prenait feu et était complètement détruite.
Lors de l'installation du port (1863 - 1871), l'Etat fit construire un nouveau phare à côté du chenal. Ce fut une tour octogonale de 25,30 mètres de haut dont le phare proprement dit portait son faisceau blanc et fixe à douze milles marins. L'inauguration eut lieu le 14 juillet 1872.
Lors de la première Guerre Mondiale, les Allemands ne touchèrent pas au phare mais, en revanche, ils le firent sauter à la dynamite en 1944 de telle sorte que le phare actuel est une construction datant d'après la dernière guerre.

Source: Syndicat d'Initiative de Blankenberge et Stedelijke Culturele Raad

Claude Carlier

2006.12.30

Port Peche Pecheurs Blankenberge

Port-Peche-Pecheurs-Blankenberge

 

Le port.

Les pêcheurs de Blankenberge insistèrent particulièrement sur les risques mortels que leur dangereux métier leur faisait courir "sur la mer déchaînée dans leur fragiles embarcations où jamais ils ne sont abrités des intempéries".  Dans la même supplique, ils demandent avec insistance l'installation d'un port.  Ils réitèreront cette demande tout au long du 18è siècle.
Parmi leurs arguments, on retient principalement leur désir de mettre en service des navires d'un tonnage plus important car, disent-ils, le poisson s'éloigne de plus en plus de la bande côtière vers des endroits où ils (les pêcheurs) ne sauraient se rendre dans leurs petites barques ouvertes.
Ce n'est qu'en 1861 que la Chambre des Représentants accéda enfin aux désirs des pêcheurs.  D'après les plans et sous le contrôle de l'ingénieur Piens, les travaux de terrassement débutèrent en 1863.  Tout était terminé en 1871.
Après la seconde Guerre Mondiale, la pêche disparut complètement et le port fut transformé en port de plaisance.  Le bassin d’évacuation destiné à désensabler le chenal grâce à une écluse de chasse perdit lui aussi sa fonction et devint également en 1980 un port de plaisance.

Source: Syndicat d'Initiative de Blankenberge et Stedelijke Culturele Raad

Claude Carlier

2006.12.29

Blankenberge Port Plaisance

Blankenberge-Port-Plaisance

 

Le port.

Jusqu'au milieu du siècle passé, la population vivait presque exclusivement de la pêche en mer.  Pour cela, les pêcheurs se servaient de barques ouvertes à fond plat qu'ils faisaient s’échouer au pied des dunes faute de port où se réfugier.
Lorsqu'au 17è siècle, et surtout au relativement prospère 18è siècle, le nombre d'embarcations augmenta, la construction d'un véritable port se fit sentir dans le milieu des pêcheurs.
Une première supplique en ce sens est datée de 1699.

Source: Syndicat d'Initiative de Blankenberge et Stedelijke Culturele Raad

Claude Carlier

2006.11.29

Blankenberge Port Plaisance

Blankenberge-port-plaisance

Malecotstraat (Rue Malécot)
Cette rue porte le nom de l'ingénieur wallon Léon Malécot qui découvrit les potentialités touristiques de cette petite ville de pêcheurs.  Il fut l'un des tous premiers à tenter d'organiser le tourisme à Blankenberge de manière plus commerciale.  Il prit l'initiative de faire construire sur la digue promenade le "Kursaal", le casino, et dirigea lui-même les travaux qui aboutirent , le 21 août 1859, à l'inauguration de cet immeuble voué à la distraction des visiteurs.
C'est encore Léon Malécot qui se dévoua pour que Blankenberge soit doté d'une liaison ferroviaire avec l'arrière-pays (1863).  Ce visionnaire avait compris l'extraordinaire avenir touristique de Blankenberge.

Photo: Une vue du port de plaisance

Source: Syndicat d'Initiative de Blankenberge et Stedelijke Culturele Raad

Claude Carlier

2006.11.23

Historiek Blankenberge

Blankenberge-promenades

Deux guerres mondiales ont marqué un arrêt complet de toute activité touristique, mais, la paix revenue, il fut étonnant de voir à quelle allure les habitants surent ranimer leur principale source de revenus. Pourtant, force est de constater de profonds changements dans la composition de la clientèle estivale:
Jusqu'à la première guerre mondiale, Blankenberge fut le lieu de rencontre d'une élite internationale.
Pendant l'entre deux guerres, la ville devint la station balnéaire favorite d'un public d'indépendants.
Après le second cataclysme mondial, l'ancienne ville de pêcheurs se métamorphosa en centre d'un tourisme de social qui, durant les mois d'été, pose son empreinte quelque peu massive sur la vie dans les vieilles rues du centre de la ville.

Préparons-nous pour une promenade en ville!

Source: Syndicat d'Iniative de Blankenberge et Stedelijke Culturele Raad.

Claude Carlier

2005.09.01

Bruxelles - vue du ciel - Le canal et le port

Image de Belgique
 
Bruxelles - vue du ciel - Le canal et le port

Claude Carlier

2005.08.04

Turquie - Marmaris - Le chateau

Turquie Le château de MarmarisImage de Turquie

Claude Carlier

2005.08.03

Turquie - Marmaris - Porte bonheur

Turquie Marmaris Le porte bonheurImage de Turquie

Claude Carlier

2005.08.02

Turquie - Marmaris - La fontaine publique

Turquie La fontaine publique de MarmarisImage de Turquie

Claude Carlier

2005.08.01

Turquie - Marmaris - L'eau chaude et l'écologie

Turquie L'écologie à MarmarisImage de Turquie

Claude Carlier

2005.07.31

Turquie - Marmaris - Hommage aux pêcheurs

Turquie Marmaris Hommage aux pêcheursImage de Turquie

Claude Carlier

2005.07.30

Turquie - Marmaris - Le bazar

Turquie Le bazar de MarmarisImage de Turquie

Claude Carlier

2005.07.29

Turquie - Marmaris - Statue de Mustafa Kemal - Atatürk

Turquie Statue de Mustafa Kemal à Marmaris

Pour la Turquie, la décennie 1925 – 1935 a vu la mise en œuvre de réformes retentissantes.

Mustafa Kemal, qui allait prendre le patronyme d’Atatürk, « Père de tous les Turcs » entreprit de laïciser les institutions, d’adapter l’alphabet latin à la langue turque, d’émanciper les femmes, de modifier le calendrier, d’élaborer un nouveau code pénal, d’améliorer l’agriculture et l’industrie. 

Confiant dans la démocratie de type occidental, il a ainsi œuvré pour élever son pays au rang d’Etat moderne.  Partout, vous remarquerez des portraits ou statues de l’homme auquel la Turquie doit tout.

A sa mort, en 1938, ses compatriotes se pressèrent par milliers le long de la voie pour saluer le train blanc qui amenait sa dépouille à Ankara, la nouvelle capitale


Claude Carlier

2005.07.28

Turquie - Marmaris - Statue à la mémoire des plongeurs cherchant les éponges

Turquie Statue des plongeurs de Marmaris

Avant le tourisme, la source principale de revenus pour la population de Marmaris était la plongée en mer pour rechercher les éponges.

Chaque année, début avril ou mai, la plupart des hommes partait, pour une période de 3 à 5 mois, vers les eaux bleues au large de Marmaris.

Le retour des plongeurs était attendu par les femmes et les enfants, anxieux, car chaque année, plusieurs hommes étaient blessés ou perdaient la vie.

 

Cette statue a été érigée par la population de Marmaris pour symboliser le drame d’une mère et ses enfants attendant anxieusement le retour de son mari.



Claude Carlier

2005.07.27

Turquie – Marmaris – Promenade en bateau – 4

Turquie Promenade en bâteau à Marmaris

Image de Turquie

 

Grâce à sa situation fantastique, une baie protégée par les rochers, située entre des collines boisées, munie d’une plage interminable, la ville de Marmaris est devenue un lieu de villégiature privilégié.


Claude Carlier

2005.07.26

Turquie - Marmaris - Promenade en bateau - 3 - Le marchand de glaces

Turquie Marmaris Le marchand de glaceImage de Turquie

Claude Carlier

2005.07.25

Turquie - Marmaris - Promenade en bateau - 2

Turquie Marmaris Promenade en bâteauImage de Turquie

Claude Carlier

2005.07.24

Turquie - Marmaris - Promenade en bateau - 1

Image de Turquie
 
Levons l'ancre !


Claude Carlier

2005.07.23

Turquie - Marmaris - Promenade en bateau

Turquie Marmaris Promenade en bâteauImage de Turquie

Claude Carlier

2005.07.22

Turquie - Marmaris - Le port de plaisance

Turquie Marmaris Le port de plaisanceImage de Turquie

Claude Carlier

2005.07.21

Turquie - Marmaris - La sirène

Turquie La sirène de MarmarisImage de Turquie

Claude Carlier

2005.07.20

Turquie - Marmaris - La vieille ville - 2

Turquie La vieille ville de MarmarisImage de Turquie

Claude Carlier

2005.07.19

Turquie - Marmaris - La vieille ville

Turquie La vieille ville de MarmarisImage de Turquie

Claude Carlier

2005.07.18

Turquie -Marmaris - La vieille ville et le minaret de sa mosquée

Turquie La vieille ville de MarmarisImage de Turquie

Claude Carlier

2005.07.17

Turquie - Marmaris - Le marché aux fruits et légumes - 3

Turquie Marmaris Fruits et légumesImage de Turquie

Claude Carlier

2005.07.16

Turquie - Marmaris - Le marché aux fruits et légumes - 2

Turquie Le marche de MarmarisImage de Turquie
 
Notons l'influence touristique - tous les noms sont en Anglais!

Claude Carlier

2005.07.15

Turquie - Marmaris - Le marché aux fruits et légumes - 1

Turquie Le marché de MarmarisImage de Turquie

Claude Carlier

2005.07.10

Le livreur de Marmaris

Turquie Un livreur à MarmarisImage de Turquie

Claude Carlier

2005.07.09

Turquie - Marmaris - La mosquée

Turquie Marmaris Les mosquéesImage de Turquie

Claude Carlier

2005.07.08

Turquie - Marmaris - Image insolite

Turquie Image insolite de MarmarisImage de Turquie.
 
Recyclage des bouteilles de soda sur un marché.

Claude Carlier

2005.07.07

Turquie - Marmaris - Soleils et palmier

Turquie Marmaris Soleils et palmiersImage de Turquie

Claude Carlier

2005.07.06

Turquie - Marmaris - Point de vue sur le port

Turquie Une vue sur le port de MarmarisImages de Turquie

Claude Carlier

2005.07.05

Turquie - Marmaris - Le paon

Turquie Le paon de MarmarisImages de Turquie

Claude Carlier

2005.07.04

Turquie _ Marmaris _ Fleurs et montagne

Turquie Les fleurs de MarmarisPaysage de vacances, comme on pourrait en trouver chez nous d'ailleurs...
Mais sans doute avec moins de ciel bleu !

Claude Carlier

2005.06.03

Peinture – Eugène Boudin – Le port de Camaret

En 1887, l’artiste lui-même commentait son art :  « On pourra retrouver dans ma peinture sinon du grand art, du moins une reproduction assez sincère du monde de notre époque.  Peut-être aussi trouvera-t-on dans mes études du ciel un côté de la grande nature céleste qui n’a jamais été ni plus, ni mieux explorée par mes prédécesseurs … »

 

Corot lui donnera le nom de « roi des ciels », et le grand Gustave Courbet de renchérir : « Vous êtes un séraphin ; il n’y a que vous qui connaissez le ciel !».


Claude Carlier

2005.01.30

Iles Canaries - Ténérife - Playa de las Americas

La Mer du Nord
 
Si notre Mer du Nord pouvait être si bleue,
Et si notre soleil pouvait luire un peu mieux,
Qu'en plein mois de décembre, les fleurs puissent éclore,
Nous n'aurions pas besoin de chercher d'autres ports.

Claude Carlier

2005.01.03

Landelies - La Sambre - Le port de plaisance - Ecluses - 3

Landelies et l'écluse

Si le soleil est de la partie, une promenade sur les quais de Sambre dont un des coteaux arborés pourrait bien vous rappeler quelques destinations lointaines. Les pêcheurs, sur la berge ou dans une barque, vous rassureront sur la santé de l’eau.

 

Là, à quelques pas de vous, des canards vous regardent, les yeux confiants, descendant tranquillement vers l’eau par un passage de cailloux, posés là comme pour leur faciliter la vie.

 

Avant d’arriver dans le village de Landelies, vous passez à proximité du Relais de la Batellerie, témoin d’une autre époque, lorsque les péniches étaient tirées "à la bricole" par des femmes et des hommes, et plus tard par des chevaux.

 

Claude Carlier

2005.01.02

Landelies - La Sambre - Le port de Plaisance - L'écluse (2)

Landelies et la SambreRetrouvons un peu de calme et de fraîcheur après cette période de fête.
Landelies et ses eaux calmes s'y prêtent très bien.  Ces deux pêcheurs ne me démentiront certainement pas.
 


Claude Carlier

2004.12.27

Landelies - La Sambre - port de plaisance - l'écluse

Landelies Le port de plaisanceAujourd'hui, tout ce que j'aime pour une photo:
L'eau et ses reflets ....
la forêt et le chant des oiseaux (écoutez ) ...
et un rayon de soleil d'automne....