Vous êtes victimes d'appels téléphoniques intempestifs émanant de firmes publicitaires... cliquer
Claude Carlier

2011.03.29

Dès que le Printemps est là ...

printemps,solleil,eau,lac

le soleil se manifeste

Claude Carlier

2009.08.17

Art à Gaasbeek - Trois Etangs

Art a Gaasbeek - Les trois etangs

Art à Gaasbeek - Trois Etangs
Hilde De Mets - Kunstenaars PEPINGEN - Collectief

Claude Carlier

2008.10.14

Groenendael - Le calme dans la ville

Images de Belgique

Le calme dans la ville


Bruxelles - Forêt de Soignes - Groenendael

Claude Carlier

2008.08.03

Parc Astrid à Anderlecht

Parc Astrid Anderlecht

Parc Astrid à Anderlecht

Claude Carlier

2008.06.08

Sauvons l'environnement, gardons la pression

 

Sauvons l'environnement, gardons la pression

 

Sauvons l'environnement, gardons la pression. 

Claude Carlier

2008.05.05

Saule pleureur

 

Saule pleureur dans les parcs de Bruxelles

 

Saule pleureur
Bruxelles - Parcs et jardins

Claude Carlier

2007.01.16

Blankenberge Fonteintjes Etangs Dunes

Blankenberge-Fonteintjes-Etangs-Dunes

 

Arrivé au Pier, le promeneur peut prolonger sa balade afin de visiter la réserve naturelle "De Fonteintjes" (Les Etangs des Dunes).  Au bout de la digue, un sentier s'élance vers les dunes en direction de Zeebrugge.  Les "Fonteintjes" couvrent une superficie d'environ 20 hectares et sont bordées d'une rangée de dunes près de la Route Royale Blankenberge - Zeebrugge.  Ces étangs avec leur grande étendue de roseaux se sont créés au 15è siècle lors de la construction de la digue du Comte Jean, dont des vestiges sont encore visibles à Blankenberge.
La réserve comprend:
La "Rietfonteintje" (L'étang aux roseaux), une vaste étendue de roseaux bordée d'un côté d'une eau vert-foncé.  Les roseaux y sont égayés par Dame Nature de quelques iridées.
La "Bosfonteintje" (L'étang aux bois) ou "Bunkerfonteintje" (L'étang aux abris) qui comprend une partie profonde avec beaucoup de roseaux et une petite surface d'eau, et une partie plus vaseuse où on retrouve le prunellier, l'argousier et le sureau.
L' "Orchideeënfonteintje" (L'étang aux orchidées) qui s'est desséché et est complètement couvert de végétation.

Photo: L'entrée du port de plaisance, un lieu de pêche apprécié.

Source: Syndicat d'Initiative de Blankenberge et Stedelijke Culturele Raad

Claude Carlier

2006.10.29

Cimetières et nécropoles - Le cimetière d'Ixelles (5)

Retour au reportage

cimetiere, cimetieres, necropole, necropoles, bruxelles, ixelles, service de la culture, commune, epitaaf, photo, photos, image, images, images de belgique, toussaint, tombe, sculpteur, abbaye de la cambre, etang, etangs, ecole militaire, institut cartographique, caserne, casernes, hopital militaire, universite libre, ulb, richesse, patrimoine funeraire, violoniste, virtuose, compositeur, eugene ysaye, chapelle musicale reine elisabeth, constantin meunier

Cimetières et nécropoles - Le cimetière d'Ixelles (5)

Une population prospère attirée par le site encore idyllique de l'abbaye de la Cambre avec ses étangs, la présence de l'Ecole militaire, de l'Institut Cartographique, de plusieurs casernes avec l'hôpital militaire et de l'Université libre de Bruxelles, explique la richesse peu commune du patrimoine funéraire de cette nécropole.

Source: Service de la Culture de la Commune d'Ixelles et asbl Epitaaf.

Photo: Tombe du violoniste virtuose et compositeur Eugène Ysaye (1858 - 1935), créateur de la Société des concerts symphoniques et initiateur de la Chapelle Musicale Reine Elisabeth.  Son monument funéraire a été érigé par la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique.
Effigie en bronze réalisée par Constantin Meunier.

Claude Carlier

2006.05.04

Hélécine - Le parc - The park

Regard interrogateur

Promenade dans le parc … pour capter ce regard interrogateur.

 

Walk in the park… to collect this interrogative glance.

Claude Carlier

2006.04.26

Hélécine

Hélécine et son parc

Le parc du château - The park of the castle

Claude Carlier

2005.03.26

Huizingen – Le château et le domaine provincial - 4

Crocus et jonquilles, cachés dans les sous bois,
Fleurissent en commun, laissent éclater leur joie,
Réveil de la nature, et retour du printemps,
Nous aident à oublier, les ennuis du moment.


Claude Carlier

2005.03.25

Huizingen – Le château et le domaine provincial - 3

Situé dans un parc boisé de 45 hectares, le domaine est un parc familial situé en pleine nature. Une oasis de paix et une bouffée de calme pendant la semaine.

 

Un remarquable chaos de rocailles, un superbe labyrinthe, un parc animalier et des jeux pour enfants devraient plaire aux petits comme aux grands.

 

Evidemment, on est en Flandres, et vous ne trouverez aucune inscription en Français … Un peu regrettable quand même.


Claude Carlier

2005.03.24

Huizingen – Le château et le domaine provincial - 2

Les murs de briques rouges, contrastent fortement avec les pierres blanches naturelles, les balustrades, les colonnes de coin, les lucarnes, le centre de  façade…

Les nombreuses chapelles de toit ont été embellies avec des frontons et volutes.  Les chapelles de coin, avec des clochers et lanternes ouvertes.

Les balcons et trois terrasses, dont deux sont couvertes, forment le lien avec le parc.

Sur le dessus de la façade d’entrée sont gravées les armoiries des familles Varick et Van de Werve, qui depuis la deuxième moitié du 17ème siècle, possèdent le château.

 

(Traduction)


Claude Carlier

2005.03.23

Huizingen – Le château (vue de côté) et le domaine provincial – 1

Petite visite chez nos amis du Nord, et spécialement à Huizingen, au domaine provincial.

 

Dans sa forme actuelle, ce château est un profond aménagement d’une ancienne maison de maître, dont l’origine remonte au milieu du 16ème siècle.

 

Les transformations, effectuées par Albert Vaucamps, qui, en 1875, a acquis  le domaine paternel, ont été déterminantes.  Elles ont été effectuées de 1877 à 1880.

 

L’architecte, demeuré inconnu, a conçu un château éclectique et élégant, de style renaissance avec des éléments de style baroque.

 

Le bâtiment rectangulaire a été construit  entre deux grandes tours de coin

carrées à l’arrière et deux plus petites tours rondes à l’avant.

 

(traduction)


Claude Carlier

2005.02.23

La Hulpe – Le château – La Helpe – La rivière d’argent – L’Argentine - 4

De la forêt de Soignes, en bordure situé,

De la « Rivière d’argent », son village traversé,

La Hulpe, et son château, puisqu’il s’agit de lui,

En toutes les saisons, de mil feux resplendit.

 

 

NB : La Hulpe tire son nom du mot, d’origine celte, « La Helpe », ou, en français, « Rivière d’argent », d’où le nom du ruisseau qui la traverse «L’Argentine».


Claude Carlier

2005.02.22

La Hulpe – Le château, le parc et la Fondation Folon – 3

Et ce n’est pas ces cygnes qui me démentiront,

Le domaine accueille, une grande Fondation,

D’un Belge de surcroît, sculpteur du « Messager »,

Folon, dans sa contrée, a voulu s’exposer.


Claude Carlier

2005.02.21

La Hulpe - Le château et le parc - 2

Le château de La Hulpe et le parc

Ressemblant quelque peu aux châteaux de la Loire,

Nichée au cœur d’un parc de deux cent vint hectares,

Cette belle bâtisse invite le promeneur,

A découvrir au calme toutes ses splendeurs.


Claude Carlier

2005.02.20

La Hulpe - Le château et les perce-neige - 1

Frêles et tremblantes, ces petites fleurs attendent,

Blotties dans un coin, que la neige se répande.

Dans quelques semaines, une hirondelle, en chantant,

Viendra nous rappeler que nous sommes au printemps.



Claude Carlier

2005.02.19

Ixelles – Bruxelles – Les étangs d’Ixelles – L’église Sainte Croix et le monument à Charles De Coster – Le Maelbeek - 3

Ixelles Hommage à Charles De Coster

La perspective sur les étangs d'Ixelles s'ouvre par le monument à Charles De Coster (1827-1879), auteur de "La Légende d'Ulenspiegel".  Jolie composition due au talent du sculpteur Charles Samuel (1894) décédé, dans un quasi anonymat, dans sa chambre de l'angle des rues Mercelis et de l'Arbre bénit. 

Lors de l'inauguration du monument en 1894, Camille Lemonnier remercia les édiles ixellois d'avoir ainsi réparé "l'injure d'un trop long oubli". Nele est à côté de Thyl, l'auteur est au centre.  Sur ce monument, on remarquera aussi  le hibou (uil) et le miroir (spiegel) 

 

Notez que la tombe de De Coster se trouve également au cimetière d’Ixelles.

 

Claude Carlier

2005.02.18

Ixelles – Bruxelles – Les étangs d’Ixelles – L’église Sainte Croix et la Maison de la radio – Le Maelbeek - 2

Ixelles L'église Sainte Croix vue des étangs

Depuis, les étangs achetés par la commune d'Ixelles à la famille Legrand, le 25 mars 1871, ont été aménagés en promenade publique.  En 1873, le Conseil communal adopta le plan présenté par la Société de l'Avenue Louise et en 1876, la transformation des étangs et de leurs abords était faite.  Un des trois étangs qui existaient primitivement fut comblé et devint la place Sainte-Croix, où l'on avait édifié, entre-temps, l'église de Sainte-Croix, de style gothique primaire, consacrée le 19 mars 1863.  La première église se trouvait dans l'axe de la rue Malibran actuelle, à l'entrée de cette rue. C'était une modeste chapelle, devenue insuffisante par suite de l'augmentation considérable de la population.


Claude Carlier

2005.02.17

Ixelles – Bruxelles – Les étangs d’Ixelles – L’église Sainte Croix et la Maison de la radio – Le Maelbeek - 1

Les étangs d'Ixelles et l'église Sainte Croix

Ensemble avec l'abbaye de la Cambre, les étangs d’Ixelles représentent l'un des sites les plus attrayants de la région bruxelloise. 

Donnés, en 1210, par le duc de Brabant, Henri ler, au monastère des cisterciennes qui venait d'être fondé aux sources mêmes du Maelbeek, ils furent vendus comme bien national à la fin du XVIle siècle, après la dissolution de l'abbaye.  Le citoyen Raphaël Decoster, ex-religieux de l'abbaye de Saint-Pierre (Gand)  les acheta le 13 octobre 1797 et les céda ensuite aux époux Michel Simons-Lange, devenus propriétaires de l'abbaye.

A l'époque,  les étangs d'Ixelles étaient une promenade charmante et pittoresque. « Il y avait, au bord des eaux, des guinguettes, où la bière brabançonne arrosait la gaufre dorée, et qui durant les belles après-midi de congé du printemps et de l'été, retentissaient des refrains et des cris d'enfants.  Là, sur la cote, s'étageait, au centre des tonnelles, la Maison Rouge.  Autour des étangs où se balançaient des verdures aquatiques, couraient des sentiers, au coin desquels des fermes et des métairies, demeures rustiques, égarées aux portes d'une Capitale, ouvraient leurs volets verts... »  [Hymans]