Vous êtes victimes d'appels téléphoniques intempestifs émanant de firmes publicitaires... cliquer
Claude Carlier

2008.07.16

Les artistes du graf

Les artistes du graf

Les artistes du graf

Claude Carlier

2008.05.20

L'Art du graf

 

Art du graf

 

L'Art du graf

Claude Carlier

2008.05.19

Tentative de suicide ... Poging tot zelfmoord ...

 

Tentative de suicide

 

Tentative de suicide ...
Les artistes du graf !

Claude Carlier

2008.01.30

Paris Place du Tertre, rendez-vous des artistes

Paris Place du Tertre

Paris - Place du Tertre, le rendez-vous des artistes.

Photo de 1985

Claude Carlier

2006.11.09

Patrimoine funéraire - Les sculptures

 Retour au reportage

cimetières, cimetiere, necropole, necropoles, patrimoine funeraire, toussaint, belgique, architecture, architecte, monument, monuments funeraires, service de la culture d'ixelles, asbl epitaaf, tombe, tombes, image, images, images de belgique, photo, photos, art, sculpture, sculptures, tailleur, tailleurs de pierre, antoine beernaert, emile beernaert, gaudier, rembaux, destrebecq, bas-relief, ronde-bosse, artiste, artistes, eugene simonis, Constantin Meunier, Jules Lagae, Josué Dupon, Arthur Pierre, Ernest Salu, Léandre Grandmoulin, Georges Vandevoorde, Eugène De Bremaecker, Géo Verbanck, Joseph Witterwulghe, Armand Bonnetain, Marnix d'Haveloose, Jean Canneel, John Cluysenaar, marbre, pierre, bronze, collection, neo-classicisme, expressionnisme, realisme, inspiration italienne, edmond canonne, wittembercq, stele avec haut-relief, pleurante avec urne, pavot, pavots

Patrimoine funéraire - Les sculptures.

Les monuments funéraires et mausolées, réalisés en majeure partie dans les ateliers tout proches du cimetière d'Ixelles et de l'entreprise de tailleurs de pierre Antoine et Emile Beernaert (1850 - 1924), ensuite Gaudier - Rembaux et Destrebecq, offrent aux regards des spectateurs un nombre de bas-reliefs ou sculptures en ronde-bosse, signés par des artistes de renom tels Eugène Simonis, Constantin Meunier, Jules Lagae, Josué Dupon, Arthur Pierre, Ernest Salu, Léandre Grandmoulin, Georges Vandevoorde, Eugène De Bremaecker, Géo Verbanck, Joseph Witterwulghe, Armand Bonnetain, Marnix d'Haveloose, Jean Canneel, John Cluysenaar et autres.
Immortalisés en marbre, pierre ou bronze, les habitants les plus notoires d'Ixelles contribuèrent ainsi gracieusement à la mise en place d'une remarquable collection de sculptures en plein air, du néo-classicisme à l'aube du 19è siècle jusqu'à l'expressionnisme au 20è siècle en passant par le réalisme anecdotique d'inspiration italienne.

Source: Service de la Culture de la commune d'Ixelles et asbl Epitaaf.

Photo: Tombe du commerçant Edmond Canonne (1852 – 1923) - Wittembercq. (Cimetière d'Ixelles)
Stèle classique avec haut-relief en bronze, pleurante avec urne et pavots, par le sculpteur Jules Lagae.

Claude Carlier

2006.10.24

Cimetières et nécropoles - Napoléon Bonaparte et la concession perpétuelle.

 

cimetiere, cimetieres, necropole, necropoles, napoleon, bonaparte, concession, perepetuelle, perpetuite, decret, toussaint, monument, funeraire, paris, est, pere, lachaise, pere lachaise, champs elysees, mausolees, architectes, artistes, architecte, artiste, georges boulanger, marguerite, ministre, guerre, depute, suicide, tombe de sa maitresse, bruxelles, image, images, photo, photos

Cimetières et nécropoles - Napoléon Bonaparte et la concession perpétuelle.
Les nouvelles réglementations deviennent définitives sous le régime français avec le décret de Napoléon du 23 prairial an XII (12 juin 1804). Dorénavant les communes sont autorisées à aménager leurs propres cimetières, tandis que chacun peut s'y procurer une parcelle de terrain individuelle, pour une durée indéterminée afin d'y ériger un monument.
La même année encore, à Paris, est inauguré le "Cimetière de l'Est" dit "Cimetière du Père Lachaise". Il servira de modèle aux nouvelles nécropoles paysagères, "Champs Elysées" idylliques où les mausolées romantiques sont implantés parcimonieusement. Un nouveau défi inespéré pour architectes et artistes.

Source : Service de la Culture de la Commune d'Ixelles et de l'asbl Epitaaf.

Photo: Tombe du Général Georges Boulanger (1837 - 1891) et de sa maîtresse Marguerite (1855 - 1891).
Général français, fut Ministre de la Guerre et député. Très populaire, il regroupa les mécontents et esquissa un coup d'Etat. Menacé d'arrestation, il s'enfuit à Bruxelles. Il se suicida ici même sur la tombe de sa maîtresse. La plaque qui mentionnait son nom a disparu.
Sur la dalle, les prénoms "Marguerite" et l'inscription "A bientôt", et "Georges" avec l'inscription "Ai-je bien pu vivre deux mois 1/2 sans toi! "

Claude Carlier

2006.10.23

Cimetières et nécropoles – Joseph II et la fin de l’ancien régime.

 Retour au reportage

cimetiere, cimetieres, necropoles, necropole, meditation, mediter, mort, morts, jour, toussaint, enterrement, enterrements, image, images, images de Belgique, photo, photos, eglise, eglises, defunt, defunts, monument, fosse, fosses, commune, communes, joseph II, Belgique, ordonnance royale, decret imperial, enterrer, constantin meunier, sculpteur, artiste, ixelles

Cimetières et nécropoles – Joseph II et la fin de l’ancien régime.
Vers la fin du 18è siècle, et plus particulièrement dans les églises et cimetières en milieu urbain, la situation était devenue intenable en raison des travaux de fouilles continus, des risques constants d’effondrements et des émanations nauséabondes.  En France, Louis XVI met un terme à cet état de choses par son Ordonnance Royale du 10 mars 1776.  Dans les Pays-Bas autrichiens, dont la future Belgique, Joseph II suit cet exemple avec son Décret Impérial du 26 juin 1784, qui interdit entre autres d’enterrer encore dans les églises, ordonne la disparition des cimetières dans les villes, ainsi que l’aménagement de nouveaux cimetières en dehors des murs d’enceinte.  C’est ainsi que voient le jour les premiers cimetières bruxellois extra-muros, sur le territoire des communes de Saint-Josse-ten-Noode, Molenbeek-Saint-Jean et Saint-Gilles.

Source : Service de la Culture de la commune d’Ixelles et de l’asbl Epitaaf.

Photo : Tombe de Constantin Meunier est né à Bruxelles le 12 avril 1831. Considéré comme l’un des sculpteurs les plus importants du 19e siècle, l'artiste a livré plus de 800 sculptures, peintures et dessins. Il s'est principalement attaché à illustrer le "Pays Noir" par des représentations du travail et des travailleurs.  Il est décédé en 1905. (Cimetière d'Ixelles).

Claude Carlier

2006.08.26

Année 2006, l'année Mozart.

Année 2006, l'année Mozart. 250 ans après la naissance du Maître, le ténor canadien Léopold Simoneau, l'un des plus grands interprètes de ses oeuvres, est parti le rejoindre au Paradis... des Artistes.

Claude Carlier

2005.08.11

Bruxelles - Art mural – Les façades - 8 - Rue des Capucins - Blondin et Cirage

Bruxelles est la capitale de la bande dessinée.  On en reproduit sur les façades des maisons.  (rue des Capucins)

 

« Blondin » est un garçon blanc aux cheveux blonds. « Cirage » est un garçon noir. Ils sont amis et vivent de nombreuses aventures policières et fantastiques. Ils affrontent des gangsters en Amérique et au Mexique, découvrent un double du marsupilami très vorace ou résolvent le mystère de soucoupes volantes.

La série a été créée en 1939 dans le magazine catholique "Petits Belges". Après plusieurs épisodes, les religieuses estiment que cette série dissipe les enfants et en 1942, la série disparaît. Elle revient dans Spirou en 1947 et continuera jusqu'en 1963.

Le créateur de la série est Joseph Gillain (Jijé). Lors de l'arrivée de la série dans Spirou, c'est Victor Hubinon qui l'illustre. Jijé la reprend en 1951.


Claude Carlier

2005.06.03

Peinture – Eugène Boudin – Le port de Camaret

En 1887, l’artiste lui-même commentait son art :  « On pourra retrouver dans ma peinture sinon du grand art, du moins une reproduction assez sincère du monde de notre époque.  Peut-être aussi trouvera-t-on dans mes études du ciel un côté de la grande nature céleste qui n’a jamais été ni plus, ni mieux explorée par mes prédécesseurs … »

 

Corot lui donnera le nom de « roi des ciels », et le grand Gustave Courbet de renchérir : « Vous êtes un séraphin ; il n’y a que vous qui connaissez le ciel !».


Claude Carlier

2005.04.16

Bruxelles – Les façades – 7 – Le passage – François Schuiten

François Schuiten est né à Bruxelles le 13 avril 1956.

 

La vitre d’un magasin nous permet d’observer, à gauche de la façade décorée, le flèche de l’Hôtel de ville et les murs des bâtiments de la police de Bruxelles.

 

Toujours à la recherche de nouveaux lieux de Passage, il a travaillé à la décoration de la station de métro "Porte de Hal" à Bruxelles et de la station "Arts et métiers" à Paris.


Claude Carlier

2005.03.27

Bruxelles – Les façades - Bande dessinée – Le Chat de Philippe Geluck -5

Le Chat de Geluck, tout le monde le connaît en Belgique, et même en France. Le Chat est né le 22 mars 1983. Il fait sa première apparition dans les colonnes du journal Le Soir. Très vite, Le Chat devient la mascotte du journal.

Claude Carlier

2005.03.14

Bruxelles – les façades – 3 – Bande dessinée Boule et Bill - Roba

Quand Bill perd la boule, Boule ne se fait pas de bile,

C'est pour rigoler ! Pour amuser la galerie.

 

Editions Dupuis – Roba

Façade : rue du Chevreuil

 




Claude Carlier

2005.03.05

Bruxelles – Les façades – Bande dessinée - Tibet et Duchâteau – Ric Hochet - 1

Curiosité bruxelloise, plusieurs façades de maisons sont peintes aux couleurs de personnages de bande dessinée. Comme ici, au numéro 9 de la rue de Bon Secours, où Tibet et Duchâteau sont mis à l’honneur avec leur héros Ric Hochet.

En 1960 Ric Hochet démarre sa première enquête : "Traquenard au Havre"

Tibet poursuit sa série mythique, en collaboration avec André Paul Duchâteau, avec près de 60 albums.