Vous êtes victimes d'appels téléphoniques intempestifs émanant de firmes publicitaires... cliquer
Claude Carlier

2005.06.03

Peinture – Eugène Boudin – Le port de Camaret

En 1887, l’artiste lui-même commentait son art :  « On pourra retrouver dans ma peinture sinon du grand art, du moins une reproduction assez sincère du monde de notre époque.  Peut-être aussi trouvera-t-on dans mes études du ciel un côté de la grande nature céleste qui n’a jamais été ni plus, ni mieux explorée par mes prédécesseurs … »

 

Corot lui donnera le nom de « roi des ciels », et le grand Gustave Courbet de renchérir : « Vous êtes un séraphin ; il n’y a que vous qui connaissez le ciel !».