Vous êtes victimes d'appels téléphoniques intempestifs émanant de firmes publicitaires... cliquer
Claude Carlier

2005.05.03

Peinture – Stanislas Lépine – Quai des Célestins – Le pont Marie

Montmartre et la Seine sont les deux pôles d’attraction de Lépine.

De Corot, son maître, le peintre a gardé les tons sourds, évitant les contrastes et choisissant plus volontiers les jours gris, sans grand soleil, pour brosser le portrait de la capitale française.

 

Raymond Coignat, historien, disait de lui : « Il a su capter au mieux l’atmosphère de la ville à cette époque.  Lépine fut sans doute l’un de ces derniers artistes à savoir mettre autant d’intimité dans un paysage, à fixer l’âme secrète d’une ville, d’une rue, d’un fleuve. »

 

Source : Editions Atlas




Écrit par "Claude CARLIER" dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook